Quand le viagra permet d’éviter 50% des césariennes

A part les “césariennes de confort”, les actes thérapeutiques d’urgence sont dues à un manque d’oxygénation du bébé qui entraine une atonie utérine et un arrêt du travail d’accouchement. Le Viagra est un puissant vasodilatateur pelvien, qui permet d’irriguer ici, non pas un pénis défaillant, mais un foetus en stress. A manier avec précaution.



La césarienne (ouverture de l’abdomen pour en extraire le nouveau né) est une opération pratiquée depuis la nuit des temps. Sauf qu’avant l’utilisation des anesthésiques, la mère était systématiquement sacrifiée : selon l’Eglise, la priorité était le baptême du nouveau-né, la mission sur terre de la maman s’en arrêtant là.

Les progrès ont eu lieu en trois temps :

  • amélioration de l’asepsie
  • utilisation des anesthésiques
  • arrivée des antibiotiques.

La sécurité est désormais assurée, mais pourquoi autant de césariennes (de 15 à 40% selon les maternités…)?

Il y a les césariennes de confort. Confort de la maman, mais aussi confort du médecin … Et puis il y a les césariennes d’urgence, dues à une anoxie imprévue du foetus. Le viagra se présente comme une solution.

Continuer la lecture de Quand le viagra permet d’éviter 50% des césariennes

L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (6)

L’immunologie n’est plus la filiale vaccinale de l’infectiologie. Le système immunitaire est maintenant observé et compris dans un ensemble physiologique qui regroupe les systèmes nerveux, sanguins, et hormonaux. Et qui prend en compte des affections non infectieuses, comme les cancers, les maladies dégénératives, ou les troubles endocriniens.

Et maintenant ?

Nous avons vu au cours des 5 articles précédents comment l’immunologie est passée du rang de bricolage vaccinatoire à une place prépondérante du savoir médical.

Continuer la lecture de L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (6)

Jardins familiaux: l’exemple des “datchas” soviétiques.

Durant ce récent confinement, nous avons frôlé la pénurie de légumes, mais encaissé 30% d’augmentation des prix: comme pour la mondialisation des produits industriels, doit-on se libérer des productions agricoles lointaines et trouver une autonomie d’approvisionnement? L’exemple russe est instructif.

En France, les “jardins ouvriers”sont devenus “jardins familiaux”, ils ont prospéré dans l’entre-deux guerres, il y en a actuellement 120 000, sur 750 implantations, pour la plupart dans le nord et l’est du pays, et l’on note un regain actuel (+ 30% en trente ans).

Les parcelles de jardins familiaux sont gérées par des associations 1901 et affectées à des particuliers pour leur propre production.

Les critères généralement retenus sont l’appartenance à la commune, la mixité sociale, la proximité géographique (le jardin demande un entretien régulier y compris en semaine). L’usage commercial est exclu. La demande étant largement supérieure à l’offre, les délais d’obtention d’un jardin peuvent atteindre plusieurs années.

La Russie a développé au plus haut degré cette capacité familiale de résilience aux privations (politiques, sociales, climatiques), et ceci depuis plus d’un siècle.

Continuer la lecture de Jardins familiaux: l’exemple des “datchas” soviétiques.

Quarante greffons et autant de variétés de fruits sur ce cerisier.

Avec les variétés (“cultivars”) sélectionnées sur la résistance ou la productivité, on en avait oublié que les arbres fruitiers, en particulier ceux du genre “prunus”, peuvent accueillir des greffons d’autres espèces avec production effective de fruits. Un botaniste “artiste” a pu réunir 40 espèces sur un seul arbre, un cerisier.

Un des intérêts, c’est que les fructifications sont réparties dans l’année.

C’est un vieux savoir-faire des jardiniers, comme le bouturage. On l’appelle aussi écussonnage, ou simplement greffage. c’est l’art de faire supporter par la branche d’un arbre vigoureux, le greffon d’une autre espèce. Avec d’excellents résultats selon les espèces, la saison, la technique …

Continuer la lecture de Quarante greffons et autant de variétés de fruits sur ce cerisier.

L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (5)

Notre système immunitaire et vigilant, mais il peut également se laisser endormir par des informations antigéniques uniformes, permanentes. On sait le réveiller artificiellement (vaccins), mais “dans la vraie vie”, il faut savoir entretenir son attention.

la théorie de la continuité / discontinuité

Si l’on observe les pathologies pour lesquelles le système immunitaire est défaillant, comme les cancers (cellules cancéreuses repérées comme dangereuses, mais peu ou pas éliminées) ou encore les parasites intracellulaires, on s’aperçoit qu’elles ont en commun de présenter de manière constante leurs spécificités antigéniques, sans variation particulière.

Continuer la lecture de L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (5)

Viens chez moi, j’habite dans un carton …

Le prix des matériaux de construction, comme les emprises des chantiers dans le temps et dans l’espace, sont des contraintes énormes pour bâtir des maisons ou toutes sortes de bâtiments. Les tendances actuelles sont 1- les bâtiments construits sur place en 3D, en 2- des bâtiments modulaires construits en usines, et en 3- des matériaux innovants à base de récupe.

On va se pencher sur cette initiative hollandaise, où des modules sont construits en usine, avec un mélange de cartons et de colle. Matériau imputrescible, garanti 100 ans !

Continuer la lecture de Viens chez moi, j’habite dans un carton …

L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (4)

Dans cet article, intéressons nous aux bactéries (amies ou ennemies?) que nous hébergeons dans tout notre corps, et leurs relations avec notre système immunitaire.



Qu’elles soient au plus profond de nous (bactéries de l’intestin, des bronches, du vagin), ou à la surface de notre peau, des dizaines de milliards de bactéries se multiplient en permanence au contact de nos cellules immunitaires de veille. Comment celles-ci font elles le tri entre les « bonnes bactéries » et les indésirables, voire dangereuses ?

Continuer la lecture de L’immunologie, ou le “péché originel” des vaccins (4)

Qu’est ce qu’on va faire des airbus 380 ?

Ils étaient déjà réputés inadaptés par rapport à des avions plus souples et moins gourmands … Mais avec le covid, c’est le pompon! Sur 240 avions construits en état de naviguer, seule une petite douzaine reste encore en service, tous les autres sont stockés sur des aérodromes secondaires …



Combien de temps vont-ils rester au parking, ont ils seulement une chance de redécoller ?

Continuer la lecture de Qu’est ce qu’on va faire des airbus 380 ?