Combustions spontanées: c’est toujours le mystère.

C’est un phénomène plutôt rare, mais indubitable: notre corps humain est susceptible de s’enflammer (spontanément, c’est une autre histoire…) et de se consumer, sans pour autant causer de dégâts aux objets alentours. Incompréhensible, mais observé depuis des siècles par des témoins de foi et étudié sans obtenir de réponse.

Continuer la lecture de Combustions spontanées: c’est toujours le mystère.

In vino sanitas (3): le vin, un très vieux remède.

Les vins actuels consommés à table (de cépage ou d’assemblage, entre 12 et 14,5°), sont bien différents des vins d’autrefois, des piquettes de 8 ou 9°, très acides et donc souvent coupés d’eau, ou à l’inverse chargés en miel, épices (cannelle, gingembre) et diverses substances (musc, piments, ambre), l’hypocras étant la recette la plus renommée. Boisson hygiénique, boisson enjôleuse, également boisson guérisseuse …




Continuer la lecture de In vino sanitas (3): le vin, un très vieux remède.

In vino sanitas: (1) le vin et la santé.

C’est le plus célèbre des alicaments, depuis une cinquantaine de siècles. Mais c’est aussi un facteur de désordres sociaux … On ne parle jamais du vin avec neutralité. Dans les pages qui suivent, nous allons nous restreindre à son aspect purement médical, et dans le cadre strict du raisin fermenté.

Continuer la lecture de In vino sanitas: (1) le vin et la santé.

Baclofène – Baclocur : les buveurs se rebiffent !

Le Baclofène est un “vieux médicament” toujours utilisé dans sa mission première, celle de myorelaxant. Mais une action secondaire fondamentale s’est avérée, celle de libérer les alcoolo-dépendants de leur dangereux penchant. S’en est suivi une triste manigance où les autorités médicales n’ont une fois de plus, pas le beau rôle …


Le Baclofène est devenu Baclocur … mais à utiliser à quelle dose ?

Continuer la lecture de Baclofène – Baclocur : les buveurs se rebiffent !