Hypersensibilité: tout se joue dans notre conjonctif.(#1)

Longtemps appelé « tissu de remplissage et de soutien », le conjonctif apparaît désormais comme un domaine clé  de notre physiologie, qui bien au delà de son rôle nutritif et hydratant, organise à distance la gestion des gènes (épigénétique) en fonction de  facteurs extérieurs (l’environnement) ou intérieurs (émotions, encrassements métaboliques, etc.). Et c’est la qualité hydrique du conjonctif qui conditionne les équilibres (ou les pathologies)  de bien des tissus qui y sont plongés.

(Lire ici la suite de l’article)

Continuer la lecture de Hypersensibilité: tout se joue dans notre conjonctif.(#1)

Un nouvel écosystème vivant dans les déchets plastiques flottants.

Les débris plastiques flottants provenant de la pollution soutiennent désormais une nouvelle communauté à la surface de la mer composée d’espèces côtières et océaniques en mer qui pourraient laisser présager des changements écologiques importants dans l’environnement marin.

Continuer la lecture de Un nouvel écosystème vivant dans les déchets plastiques flottants.

Prolifération de pieuvres sur nos cotes … pour quelles raisons ?

En Atlantique et mer d’Iroise, on n’avait jamais vu autant de prises de poulpes depuis cet été. Jusqu’à 20 fois plus, attrapés à la ligne ou au casier. Retour à l’équilibre, ou bien chamboulement écologique ?

Continuer la lecture de Prolifération de pieuvres sur nos cotes … pour quelles raisons ?

Terra preta: retrouver une fertilisation naturelle.

La terra preta ( « terre noire » en portugais, est un type de sol aménagé par l’Homme dans le bassin d’Amazonie il y a quelques siècles, et sans doute dans d’autres contrées tropicales , et dont on ne peut jusqu’ici que constater l ‘extraordinaire fertilité, sans savoir en reconstituer la formulation. C’est pourtant une piste évidente, pour une fertilisation naturelle des sols.

Continuer la lecture de Terra preta: retrouver une fertilisation naturelle.

La désoxygénation océanique des zones cotières s’accentue.

La désoxygénation des zones côtières est principalement due au phénomène d’eutrophisation lié à la fertilisation excessive des sols par les engrais dans les bassins versants de fleuves qui les déversent dans les estuaires et les zones côtières

Le nombre de sites côtiers où l’hypoxie a été observée a fortement augmenté (points rouges) dans les 20 dernières années.© Breitburg et al., 2018
Continuer la lecture de La désoxygénation océanique des zones cotières s’accentue.

L’eau du tissu conjonctif.

L’eau est omniprésente dans l’organisme, sous forme circulante (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien), sous forme extra-cellulaire (c’est l’eau du conjonctif), et sous forme intracellulaire, où les molécules sont comprimées et forment un réseau dont on est loin de connaître tous les secrets…

Tissu conjonctif très hydraté (cartilage). Photo N Mourin
Continuer la lecture de L’eau du tissu conjonctif.

Vision quantique de l’eau et de la vie cellulaire

Des conférences pour découvrir les bases de physique quantique, de biologie cellulaire et de chimie pour appréhender les fondements scientifiques de l’homéopathie, et de bien d’autres thérapies dites alternatives pour renforcer votre immunité face aux aléas de la vie.

Un modèle physique pour comprendre le fonctionnement de l’homéopathie

les 28 février et 1er mars 2022 (16h)
à Neuilly près de Paris (ou en visio).
Continuer la lecture de Vision quantique de l’eau et de la vie cellulaire

On les a oubliés: les bateaux à chaînes…

C’était pourtant une belle avancée technologique: plutôt que d’être halés depuis les berges par des boeufs ou des mules, des bateaux à vapeur s’agrippent et s’avancent le long d’une chaîne tendue au fond des rivières. Et servent ainsi de tracteurs pour de nombreuses barges à leur suite …

Continuer la lecture de On les a oubliés: les bateaux à chaînes…

Comment s’hydratent les mammifères marins ?

Comment survivre dans une eau trois fois plus salée que son propre sang, sans pouvoir accéder à de l’eau douce ? Les mammifères marins (mais aussi oiseaux et reptiles) ont dû mettre en place au cours des millénaires, des adaptations anatomiques et physiologiques. Et ça marche parfaitement.

Continuer la lecture de Comment s’hydratent les mammifères marins ?

L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias

Les fascias, alias sous-muqueuses, sont encore considérés comme un tissu accessoire, qui « tend les organes », leur donne une forme et accessoirement, les nourrit et les purge des impuretés accumulées. Des chercheurs en ont fait récemment un graal médical, la découverte d’un « nouvel organe » qu’il ont nommé interstitium.  Qu’est ce qui est nouveau, et est-ce bien un organe à part entière ?

Continuer la lecture de L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias