Comment notre mémoire s’est développée au cours de l’Evolution

Depuis la méduse jusqu’aux petits génies humains, comment un simple assemblage de neurones s’est transformé en un complexe auto-régulé aux ressources infinies.

La “mémoire” des organismes très primitifs (type méduse) est en fait un arc réflexe. Des circuits de quelques cellules spécialisées, plus excitables et plus ramifiées, qui relient des récepteurs (cellules ciliées) à des cellules réactives (musculaires ou toxiques).

Les ocelles (“yeux”) suivent le pourtour de la corolle, tout comme les cellules sensibles (futurs neurones)

L’évolution du “système nerveux” a été marqué par une multiplication des cellules sensorielles (oculaires, gustatives, tactiles, chimiques, électriques) et une densification des désormais neurones dans la partie céphalique où se trouve également la bouche et les ocelles .

Continue reading Comment notre mémoire s’est développée au cours de l’Evolution

De la méduse à l’homme, l’évolution des neuromédiateurs

Pour notre système nerveux, tout a commencé … dès le stade méduse…

Depuis les organismes les plus archaïques, les molécules chargées de la communication sont présentes dans l’être vivant avant même toute apparition des appareils: la molécule crée le récepteur, le récepteur crée la fonction, la fonction crée l’organe. Et si ça marche, l’Evolution avalise le tout et ça reste dans le génôme

Hormones et neurotransmetteurs devancent la formation des systèmes endocrines, immunitaires et nerveux. On trouve déja chez les protozoaires les molécules annonciatrices des endorphines, de l’insuline et de l’ACTH, et qui agissent déjà à distance sur d’autres cellules qui en possèdent les récepteurs.

Continue reading De la méduse à l’homme, l’évolution des neuromédiateurs