Le placenta-médicament refait surface.

Cet organe original et éphémère possède des vertus médicales utilisées durant des siècles dans toutes les civilisations. En France, l’auto-médications (pour les femmes désirant conserver leur placenta après accouchement) est interdite. Aux USA, un patch à base de placenta purifié est actuellement en cours d’utilisation.

Ce patch pourra soig ner les ulcères des diabétiques

Le placenta est un tissu développé par le foetus par prolifération cellulaire dans le tissu utérin, comme si ce foetus était un parasite de la maman … Les villosités placentaires s’insinuent dans l’épithélium utérin, mais ne pénètrent pas dans les vaisseaux maternels (placenta dit “endothéliochorial”): il n’y a pas de mélange de sang entre la mère et le foetus, le placenta jouant à la fois un rôle de filtre excréteur et de biberon nutritif …

Deux placentas : à gauche, vu du côté utérus, à droite vu du côté fœtus

Au delà de la nutrition/excrétion, le placenta en cours de gestation joue un rôle permanent de reDeux articles d’Effervesciences sur le placenta:spiration (apport d’oxygène, élimination de CO2), c’est également une glande endocrine produisant de la progestérone, des oestrogènes, des hormones de croissance, de l’hormone lactogène, avec un effet global sur la glycémie (meilleur apport de sucre à l’embryon.

On rajoutera une action immunitaire fondamentale, qui et de provoquer une tolérance immunologique (effet TH2) qui au delà de la conservation du foetus, soulage les symptômes de certaines maladies auto-immunes, comme la sclérose en plaques.

le placenta des mammifères, un virus était passé par là …

Dans les sociétés “primitives”, le placenta était gardé comme remède pour la mère, sèché au soleil (Egypte) ou bien cuit à l’eau avec ds aromates, et consommé dans les jours suivant l’accouchement, avec pour effets escomptés une réduction des douleurs et de la dépression post natale, une meilleure récupération. Par extension, ce placenta pouvait être servi aux membres de la famille.

Avec les équipements modernes d’un foyer, on peut conserver le placenta de manière stérile.

Mais attention: garder son propre placenta (ici, extrait du code civil) est désormais interdit. Seule, la complicité d’une sage femme permet de “conserver son bien”. Les placentas, (tout comme les cordons ombilicaux riches en cellules sanguines foetales) récupérés en cliniques ne sont pas pour autant perdus pour tout les monde, ils peuvent servir à des actions thérapeutiques à priori très encadrées.

Et votre placenta, vous le voulez cru, ou bien en gélules?

Le dernier né des produits issus du placenta humain est un patch appellé EPIFIX. Il est destiné à traiter les ulcères cutanés, en particulier de diabétiques, en seconde ou troisième intension (ce sera un produit cher). Les placentas recueillis chez les “donneuses” sont lavés, séparés elon les différentes couches de tissus embryonnaires, stérilisés, puis reconstitués couche par couche avec rajoût d’un support afin d’en faire un patch solide.

Source MEDGADGET

Egalement, lire l’article paru dans Effervesciences: L’impensable ornithorynque livre peu à peu ses secrets. 

One thought on “Le placenta-médicament refait surface.”

  1. placenta 4CH est disponible chez Boiron, et dans la formulation “antivieillissement” carnivores domestiques de Quiquandon”

    aussi utilisé en humaine par Luc Bodin

Leave a Reply

Your email address will not be published.