Des concordances étonnantes entre notre cerveau et l’Univers ….

Bon, c’est un travail sérieux, qui ne démontre pas grand chose, mais comme c’est original et séduisant, on va en faire un post ….

L’astrophysicien de l’Université de Bologne Franco Vazza et le neurochirurgien de l’Université de Vérone Alberto Feletti ont constaté  des similitudes étonnantes entre le réseau cosmique des galaxies et le réseau complexe de neurones dans le cerveau humain. L’étude détaillée a été publiée dans la revue Frontiers in Physics, montrant que le cerveau humain a environ 27 ordres de grandeur séparés en échelle, tandis que de même, la composition du web cosmique montre des niveaux comparables de complexité et d’auto-organisation, selon les chercheurs.

Le cerveau lui-même contient environ 69 milliards de neurones, tandis que l’univers visible comprend au moins 100 milliards de galaxies, reliées ensemble comme un réseau maillé. Encore plus intrigant, les galaxies et les neurones ne représentent qu’environ 30% des masses totales de l’univers et du cerveau. De plus, les galaxies et les neurones s’organisent comme des perles sur une longue chaîne.

Partant des caractéristiques communes des deux systèmes, les deux chercheurs ont examiné une simulation du réseau de galaxies en comparaison avec des coupes du cortex cérébral et du cervelet. Leur but était d’iinterpréte comment les variations de matière se propagent.

Dans le cas des galaxies, les 70% de masse restants sont de l’énergie noire. L’équivalent dans le cerveau humain, selon les chercheurs, serait l’eau.

«Nous avons calculé la densité spectrale des deux systèmes», a déclaré Vazza dans un communiqué sur l’expérience. «C’est une technique souvent employée en cosmologie pour étudier la distribution spatiale des galaxies. Notre analyse a montré que la distribution de la fluctuation au sein du réseau neuronal du cervelet sur une échelle de 1 micromètre à 0,1 millimètre suit la même progression de la distribution de la matière dans le réseau cosmique », a-t-il ajouté,« mais, bien sûr, sur une plus grande échelle qui va de 5 millions à 500 millions d’années-lumière. »

La quantité de connexions entrelacées provenant de chaque nœud était également étrangement similaire, suscitant un intérêt supplémentaire pour les chercheurs.

Une fois de plus, les paramètres structurels ont identifié des niveaux de concordance inattendus”, a déclaré Feletti dans le communiqué. «Probablement, la connectivité au sein des deux réseaux évolue selon des principes physiques similaires, malgré la différence frappante et évidente entre les pouvoirs physiques régulant les galaxies et les neurones.»

Source: themindunlesched

Leave a Reply

Your email address will not be published.