Vers une meilleure description quantique de l’eau.

La description quantique de molécules en interaction conduit à des calculs notoirement complexes dès que leur nombre dépasse quelques unités. Une étude récente a néanmoins réussi à reproduire sur une gamme étendue de températures des grandeurs dynamiques de l’eau liquide telles que la diffusion et la viscosité.

Continuer la lecture de Vers une meilleure description quantique de l’eau.

Friction quantique dans les écoulements d’eau à l’échelle nanométrique

Pendant 15 ans, les scientifiques ont été déconcertés les écoulements de l’eau au travers de nanotubes de carbone – des canaux en carbone de taille nanométriques. L’eau s’y écoule paradoxalement plus facilement dans les nanotubes les plus étroits, avec une friction qui devient quasi nulle. Ces écoulements ultrarapides ont déjoué toutes les théories classiques du transport de fluides.

Continuer la lecture de Friction quantique dans les écoulements d’eau à l’échelle nanométrique

Stocker l’énergie aléatoire des éoliennes: une solution économique et robuste.

Israël se tourne vers le renouvelable. Comment utiliser la nuit l’électricité produite le jour ? Une solution toute simple (accumuler de l’air comprimé) et efficace est testée… ça marche !

Ces réservoirs souples sont enterrés dans du béton, ils vont servir de réservoirs d’air comprimé.
Continuer la lecture de Stocker l’énergie aléatoire des éoliennes: une solution économique et robuste.

La désoxygénation océanique des zones cotières s’accentue.

La désoxygénation des zones côtières est principalement due au phénomène d’eutrophisation lié à la fertilisation excessive des sols par les engrais dans les bassins versants de fleuves qui les déversent dans les estuaires et les zones côtières

Le nombre de sites côtiers où l’hypoxie a été observée a fortement augmenté (points rouges) dans les 20 dernières années.© Breitburg et al., 2018
Continuer la lecture de La désoxygénation océanique des zones cotières s’accentue.

L’eau du tissu conjonctif.

L’eau est omniprésente dans l’organisme, sous forme circulante (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien), sous forme extra-cellulaire (c’est l’eau du conjonctif), et sous forme intracellulaire, où les molécules sont comprimées et forment un réseau dont on est loin de connaître tous les secrets…

Tissu conjonctif très hydraté (cartilage). Photo N Mourin
Continuer la lecture de L’eau du tissu conjonctif.

Vision quantique de l’eau et de la vie cellulaire

Des conférences pour découvrir les bases de physique quantique, de biologie cellulaire et de chimie pour appréhender les fondements scientifiques de l’homéopathie, et de bien d’autres thérapies dites alternatives pour renforcer votre immunité face aux aléas de la vie.

Un modèle physique pour comprendre le fonctionnement de l’homéopathie

les 28 février et 1er mars 2022 (16h)
à Neuilly près de Paris (ou en visio).
Continuer la lecture de Vision quantique de l’eau et de la vie cellulaire

Comment s’hydratent les mammifères marins ?

Comment survivre dans une eau trois fois plus salée que son propre sang, sans pouvoir accéder à de l’eau douce ? Les mammifères marins (mais aussi oiseaux et reptiles) ont dû mettre en place au cours des millénaires, des adaptations anatomiques et physiologiques. Et ça marche parfaitement.

Continuer la lecture de Comment s’hydratent les mammifères marins ?

Eau glacée + méthane + ammoniac + soleil = molécules organiques.

Certaines météorites contiennent de la matière organique qui a pu participer à la mise en œuvre d’une chimie nécessaire à l’émergence de la vie sur Terre. Cette matière organique météoritique pourrait avoir un lien avec les molécules observées dans les nuages moléculaires denses, lieu de formation de notre Système solaire

Continuer la lecture de Eau glacée + méthane + ammoniac + soleil = molécules organiques.