Gérer la douleur (5): le rôle de l’alimentation

Lors de douleurs chroniques, il existe un organe, l’intestin, et une fonction, la digestion, qui interviennent de manière intense sur des phénomènes inflammatoires et immunologiques fortement impliqués dans l’entretien des douleurs chroniques, avec des phases aigues selon les phases de la digestion.

Continue reading Gérer la douleur (5): le rôle de l’alimentation

Gérer la douleur (4): les thérapies mentales et physiques.

La médecine conventionnelle utilise des molécules pour agir sur des cibles pharmacologiques bien précises (voir articles précédents), avec des effets dose-dépendants et limités dans le temps. D’autres méthodes de soins jouent sur des critères énergétiques, ou bien sur le psychisme.

Continue reading Gérer la douleur (4): les thérapies mentales et physiques.

Gérer la douleur (3): les thérapies conventionnelles.

La douleur (voir articles précédents) repose sur des sensations nerveuses qui parviennent au cerveau par de multiples canaux, qui sont autant de cibles pharmacologiques pour les traitements conventionnels. On peut cibler les récepteurs cutanés, les neurones ou ganglions du trajet nerveux, ou directement le cerveau, et ce dans les voies ascendantes (réceptives) ou descendantes (motrices, glandulaires …).

Continue reading Gérer la douleur (3): les thérapies conventionnelles.

Du froid contre la douleur

Le froid a précocemment été utilisé par les hommes pour son action analgésique. Le froid le plus disponible était bien sûr l’eau fraîche, recommandée déja par Hippocrate, et d’un usage codifié au XIXéme siècle par les naturalistes allemands comme l’abbé Kneipp.

Point trop n’en faut: un froid trop violent va tellement engourdir la circulation aux extrémités qu’il peut provoquer une mortification des tissus. C’est bien ce qui se produit en cas de gel prolongé, dans des conditions de guerre ou de catastrophes.

D’ailleurs, la cryothérapie “sensus stricto” est bien une manière de cautériser des tissus (verrues, papillomes, angiomes) sans douleur, par application d’azote liquide. On est alors là dans des traitements très précis dans le temps et dans la zone traitée.

Mais les “bains d’eau froide”, tout comme les bains de neige après un sauna scandinave, sont réputés pour soulager des douleurs rhumatismales et réguler le système immunitaire.

Sauna mobile en Russie

Cette traditions de soins dans la sphère germanique a donné lieu à des travaux scientifiques et à des réalisations en Allemagne et dans les pays de l’Est, avec l’aiguillon très vivace des performances sportives à développer ou à soulager.

Continue reading Du froid contre la douleur