Comment s’hydratent les mammifères marins ?

Comment survivre dans une eau trois fois plus salée que son propre sang, sans pouvoir accéder à de l’eau douce ? Les mammifères marins (mais aussi oiseaux et reptiles) ont dû mettre en place au cours des millénaires, des adaptations anatomiques et physiologiques. Et ça marche parfaitement.

Continuer la lecture de Comment s’hydratent les mammifères marins ?

L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias

Les fascias, alias sous-muqueuses, sont encore considérés comme un tissu accessoire, qui « tend les organes », leur donne une forme et accessoirement, les nourrit et les purge des impuretés accumulées. Des chercheurs en ont fait récemment un graal médical, la découverte d’un « nouvel organe » qu’il ont nommé interstitium.  Qu’est ce qui est nouveau, et est-ce bien un organe à part entière ?

Continuer la lecture de L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias

Eau glacée + méthane + ammoniac + soleil = molécules organiques.

Certaines météorites contiennent de la matière organique qui a pu participer à la mise en œuvre d’une chimie nécessaire à l’émergence de la vie sur Terre. Cette matière organique météoritique pourrait avoir un lien avec les molécules observées dans les nuages moléculaires denses, lieu de formation de notre Système solaire

Continuer la lecture de Eau glacée + méthane + ammoniac + soleil = molécules organiques.

Quand la vie océanique devient gélatineuse.

Les premières alertes sont venues de mers intérieures, réceptacles de toutes les pollutions continentales : Baltique, Mer Noire, baies de la Mer de Chine … Au fur et à mesure que la population halieutique diminuait, on voyait apparaître des quantités impressionnantes de méduses, parfois gigantesques, parfois toxiques, toujours encombrantes et caractéristique d’un gravissime déséquilibre environnemental.

Continuer la lecture de Quand la vie océanique devient gélatineuse.

Nouveau et passionnant pour expliquer le fonctionnement cellulaire: le rôle des condensats.

C’est un concept biologique totalement nouveau qui trouve sa place chez les chercheurs en cytologie. Un phénomène physico-chimique simplissime qui résout bien des énigmes du Vivant : certaines protéines, par milliers, peuvent se condenser ou se délayer dans une microzone, activant ainsi des processus cellulaires.

Continuer la lecture de Nouveau et passionnant pour expliquer le fonctionnement cellulaire: le rôle des condensats.

La radioactivité, source de vie sur terre.

Que ce soit au fond des océans ou au plus profond des carottages de la croûte terrestre, on constate une activité biologique intense, dont l’énergie ne peut provenir que de la radioactivité des matériaux de ces profondeurs. L’eau, en particulier, est une source de “briques originelles” pour entretenir le Vivant.

Ces bulles gazeuses, mélange d’azote, de méthane et d’hydrogène, au fond d’une mine du Minnesota. La trace d’une radiolyse de l’eau souterraine.
Continuer la lecture de La radioactivité, source de vie sur terre.

Les fluides n’aiment pas les tuyaux rectilignes.

Les ingénieurs en mécanique des fluides n’ont toujours pas intégré (sauf quelques avant gardistes) la résistance des liquides à circuler dans des conduits rectilignes. Frottements aux revêtements, différences de pression et de température… les fluides se cherchent un chemin bien différent qu’on peut leur aménager … la Nature l’a bien compris, puis des visionnaires comme Tesla ou Schauberger.

Continuer la lecture de Les fluides n’aiment pas les tuyaux rectilignes.