Plaies, escarres, cicatrices… Le miel, encore le miel, toujours le miel…

On note actuellement un regain de concepts et de méthodes nouvelles pour soigner des plaies, en accompagner la cicatrisation, ou accélérer la guérison. Des méthodes toujours plus technologiques, toujours plus onéreuses, et pas forcément plus efficaces que des remèdes éprouvés comme le soluté de Dakin et surtout le miel, extraordinaire agent qui permet des cicatrisations rapides, sûres, et avec un minimum de débordements cutanés. Big Pharma a bien sûr un œil dessus, et l’on s’attend déjà aux « miels thérapeutiques » brevetés, protégés et bien sûr hors de prix. En attendant, les apiculteurs sont les meilleurs fournisseurs pour les chirurgiens et les dermatologues.

Continuer la lecture de Plaies, escarres, cicatrices… Le miel, encore le miel, toujours le miel…

Trésor méconnu de la ruche: le pain d’abeilles.

Si le miel et la gelée royale sont les deux produits de la ruche les plus ancrés dans nos esprits, nos vaillantes abeilles ont plus d’un tour dans leur jabot et leurs alvéoles … Elles savent  en particulier préparer un aliment à la fois roboratif, énergétique, digeste, à base de miel et de pollen fermenté : c’est le pain d’abeilles.

Continuer la lecture de Trésor méconnu de la ruche: le pain d’abeilles.

Moustiques: le palu, mais aussi bien d’autres maladies.

On a “démoustiqué” la France en plusieurs étapes, d’abord dans les Landes au XIXème siècle, puis sur la côte méditerranéenne (Camargue, étangs du Languedoc) dans les années 60. Puis on les a oubliés, ces moustiques, jusqu’à maintenant où d’une part de nouvelles conditions climatiques leur font la part belle, d’autre part ils servent de vecteurs à des maladies nouvelles et très difficiles à soigner.

Continuer la lecture de Moustiques: le palu, mais aussi bien d’autres maladies.

Le prurit #2: quand ça vous chatouille …

Dans son rôle magnifique du Dr Knock, Louis Jouvet a institué cette expression pseudo médicale : « ça vous chatouille, ou ça vous gratouille ? ».Ces deux sensations anodines devenaient des symptômes terrifiants. La chatouille serait plutôt agréable, mais comment l’expliquer ?

(article précédent: quant vous prend la gratouille”)

Continuer la lecture de Le prurit #2: quand ça vous chatouille …

Le prurit : quand vous prend la gratouille.

Dans son rôle magnifique du Dr Knock, Louis Jouvet a institué cette expression pseudo médicale : « ça vous chatouille, ou ça vous gratouille ? ».Ces deux sensations anodines devenaient des symptômes terrifiants qui mettaient le patient sous la coupe du médicastre véreux. Mais la gratouille, comme la chatouille, comment ça se soigne ?

Continuer la lecture de Le prurit : quand vous prend la gratouille.

Des gastéropodes tout nus: les nudibranches.

Les nudibranches forment un groupe de « limaces de mer », c’est-à-dire de gastéropodes marins dépourvus de coquille.Sur le dos, l’animal peut porter soit un panache branchial, soit des excroissances tégumentaires, les papilles ou cérates (aéolidiens), qui servent de branchies et dans lesquelles se trouvent les prolongements de la glande digestive.

Continuer la lecture de Des gastéropodes tout nus: les nudibranches.

Intérêt nutritionnel des plantes sauvages #1: un peu de diététique.

Les plantes sauvages, qui poussent “comme elles peuvent”, présentent des profils moléculaires originaux, et peuvent agir comme de véritables remèdes, faciles à intégrer dans notre alimentation. En tête, l’ortie, le pissenlit, le pourpier, l’épilobe, en tout une vingtaine d’amies à mieux connaître … et à cueillir le long de nos chemins.

Continuer la lecture de Intérêt nutritionnel des plantes sauvages #1: un peu de diététique.