Hypersensibilité: tout se joue dans notre conjonctif.(#1)

Longtemps appelé « tissu de remplissage et de soutien », le conjonctif apparaît désormais comme un domaine clé  de notre physiologie, qui bien au delà de son rôle nutritif et hydratant, organise à distance la gestion des gènes (épigénétique) en fonction de  facteurs extérieurs (l’environnement) ou intérieurs (émotions, encrassements métaboliques, etc.). Et c’est la qualité hydrique du conjonctif qui conditionne les équilibres (ou les pathologies)  de bien des tissus qui y sont plongés.

(Lire ici la suite de l’article)

Continuer la lecture de Hypersensibilité: tout se joue dans notre conjonctif.(#1)

L’eau du tissu conjonctif.

L’eau est omniprésente dans l’organisme, sous forme circulante (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien), sous forme extra-cellulaire (c’est l’eau du conjonctif), et sous forme intracellulaire, où les molécules sont comprimées et forment un réseau dont on est loin de connaître tous les secrets…

Tissu conjonctif très hydraté (cartilage). Photo N Mourin
Continuer la lecture de L’eau du tissu conjonctif.

L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias

Les fascias, alias sous-muqueuses, sont encore considérés comme un tissu accessoire, qui « tend les organes », leur donne une forme et accessoirement, les nourrit et les purge des impuretés accumulées. Des chercheurs en ont fait récemment un graal médical, la découverte d’un « nouvel organe » qu’il ont nommé interstitium.  Qu’est ce qui est nouveau, et est-ce bien un organe à part entière ?

Continuer la lecture de L’interstitium: quand la médecine redécouvre les facias