Les “drones shows” vont-ils remplacer les feux d’artifice ?

On les a vu apparaître lors de l’intronisation de Biden à la Maison-Blanche… des essaims de drones sans cesse en mouvement créent des figures de toutes les couleurs. C’est comme on dit, bluffant ! Mais en Chine, on ne mollit pas sur l’ouvrage … c’est à qui peut aligner le plus (pour l’instant de l’ordre de 3000 drones en même temps). En France, on est loin derrière …


La technologie des essaims de drones, dans diverses applications, est utilisée depuis des années par des agences gouvernementales telles que la DARPA, où elle est étudiée pour des raisons militaires, ainsi que par des institutions de recherche privées, telles que l’Université du Colorado Boulder, où elle est explorée comme outil de recherche et de sauvetage. Amener les drone non seulement à ressentir les autres robots volant autour d’eux, mais à travailler activement de concert, dans la poursuite d’un objectif commun, permet au groupe d’accomplir des tâches qu’aucun individu ne pourrait accomplir seul.

Ces quadricoptères minuscules sont construits en polystyrène et en plastique léger pour maintenir leur poids en dessous de 333 grammes et prolonger leur temps de vol. Chacun est équipé de LED capables de produire plus de quatre milliards de combinaisons de couleurs, permettant aux drones d’agir essentiellement comme des pixels uniques dans le plus grand écran global de l’essaim. À ce jour, ils ont joué dans plus de 600 événements, notamment les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 et le spectacle de mi-temps de Lady Gaga au Super Bowl LI, où 300 ont formé un drapeau américain flottant derrière la chanteuse alors qu’elle jouait.

Le business des spectacles aériens de drones n’est pas facile, il n’ existe qu’une vingtaine d’acteurs. Le logiciel de conception de Verge Aero permet aux utilisateurs de sélectionner des graphiques et des effets spéciaux et de les placer dans une chronologie, similaire à celles trouvées dans les logiciels de montage vidéo. Ce logiciel calcule les trajectoires de vol de chaque drone pour garantir qu’ils n’entrent pas en collision dans les airs et génère un rendu 3D complet du spectacle pour s’assurer qu’il a exactement l’aspect prévu. Chaque drone reçoit un programme unique et la station de contrôle au sol surveille chaque drone sur un réseau local crypté pour une sécurité maximale. »dans le monde.

Les sociétés de production doivent faire face à des coûts d’exploitation importants, en particulier pour les assurances, et doivent également se conformer aux réglementations strictes de la FAA. Dans le cas de Verge Aero, la société à l’origine du spectacle lors du discours de victoire du président élu Biden samedi à Wilmington, dans le Delaware, ils ont besoin d’une paire de dérogations de la FAA. «L’un d’eux est de voler la nuit, vous avez besoin d’une autorisation spéciale pour voler la nuit», a déclaré le PDG de Verge Aero, Nils Thorjussen, à Engadget. «Ensuite, vous avez également besoin d’une autorisation spéciale pour contrôler plus d’un drone à partir d’un pilote. Donc, si vous avez une personne qui exploite deux, trois ou 100 drones, cela nécessite une dérogation de la FAA.

Les logiciels permettent aux utilisateurs de sélectionner des graphiques et des effets spéciaux et de les placer dans une chronologie, similaire à celles trouvées dans les logiciels de montage vidéo. «Ces logiciels calculent les trajectoires de vol de chaque drone pour garantir qu’ils n’entrent pas en collision dans les airs et génère un rendu 3D complet du spectacle pour s’assurer qu’il a exactement l’aspect prévu. Chaque drone reçoit un programme unique et la station de contrôle au sol surveille chaque drone sur un réseau local crypté pour une sécurité maximale. »

Une des contraintes majeures de ces spectacles, est l’influence des communications téléphoniques dans le même lieu: quand des milliers de spectateurs captent en vidéo et répercutent en streaming les images, ils consomment sur place de quoi asphyxier en données les drones. Il est alors obligatoire de maitriser certaines fréquences … qui appartiennent à l’armée ou la police …

Source ENgadget